Don historique pour la création des bourses McCall MacBain

Ce don de 200 millions de dollars canadiens permettra la création des bourses McCall MacBain pour étudiants d’exception aux cycles supérieurs
John et Marcy McCall MacBainPaul Fournier

Imaginez un instant que vous regroupez les idées les plus brillantes et les pratiques exemplaires des meilleurs programmes de bourses du monde, votre expérience, votre enthousiasme et l’Université McGill, et que vous ajoutez un soutien financier sans précédent de 200 millions de dollars.

C’est exactement ce que John McCall MacBain et Marcy McCall MacBain, Ph. D., ont fait pour créer les bourses McCall MacBain à McGill et permettre à des étudiants exceptionnels venus du Canada et d’ailleurs dans le monde de faire une maîtrise ou des études professionnelles, assorties d’un programme de perfectionnement de premier plan.

« J’ai été boursier à McGill, et je souhaite que d’autres personnes aient la même occasion de venir y étudier grâce aux bourses, déclare John McCall MacBain, B.A. 1980, LL. D. 2014. C’est pour cette raison que nous créons ce programme. D’ici trois ou quatre ans, il y aura constamment 75 boursiers sur le campus. »

« Nous participons à la création de bourses depuis 12 ans grâce à la Fondation McCall MacBain; nous savons donc ce qui fonctionne », précise Marcy McCall MacBain.

« Nous sommes infiniment reconnaissants à John et Marcy McCall MacBain du soutien visionnaire qu’ils apportent aux étudiants de McGill, souligne Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière de l’Université McGill. À l’aube du bicentenaire de McGill, en 2021, qui marquera le début de notre troisième siècle d’existence, les bourses McCall MacBain incarnent l’idéal mcgillois : former des étudiants solidement outillés pour l’avenir, fin prêts à se démarquer dans un monde en constante évolution. »

Par ce don, versé à l’occasion du bicentenaire de l’Université McGill, John et Marcy McCall MacBain ainsi que leur fondation viennent combler une importante lacune en enseignement supérieur au Canada : à l’heure actuelle, il n’y a au pays aucune bourse véritablement complète, avec mentorat de haut niveau, destinée aux étudiants inscrits à la maîtrise ou à un programme d’études professionnelles.

Pourquoi s’adresser principalement aux étudiants à la maîtrise?

« L’offre en matière de bourses d’études supérieures est insuffisante, explique Marcy McCall MacBain. Cette étape du parcours universitaire est pourtant déterminante pour les étudiants. Une maîtrise peut donner aux étudiants l’occasion de concentrer leurs efforts et d’accélérer leur apprentissage. Nous voulons encourager les gens à franchir cette étape de plus, et j’espère que ces bourses nous permettront d’atteindre cet objectif. »

La sélection des boursiers est un élément crucial du programme. Les prochains mois seront consacrés à la mise sur pied, partout au Canada, d’un réseau de comités de sélection dont l’objectif sera de trouver des étudiants prometteurs qui n’ont peut-être jamais pu profiter d’une aide financière auparavant.

Autre élément essentiel du programme : une expérience immersive qui comprendra du mentorat, un conseiller facultaire pour chaque étudiant, des programmes estivaux, des conférences et bien plus encore. « C’est fondamental, ajoute Marcy McCall MacBain. Il est difficile de s’accomplir sans le soutien de la collectivité. John et moi reconnaissons l’importance de pouvoir compter sur une communauté qui croit en vous et qui peut aussi vous apporter son aide. »

Né à Niagara Falls, en Ontario, John McCall MacBain a obtenu un baccalauréat ès arts spécialisé en économie de l’Université McGill en 1980. Il a participé activement à la vie étudiante pendant son séjour mcgillois, et a présidé l’Association étudiante de l’Université McGill. « Lorsque David Johnston a été nommé au poste de principal de McGill, je l’ai invité à dîner au Château Champlain », se souvient-il. (C’est l’Association étudiante qui a payé.)

« McGill m’a donné l’occasion d’occuper divers postes de leader, ajoute-t-il. J’en ai simplement profité. »

Par la suite, il a obtenu un diplôme en droit de l’Université d’Oxford à titre de boursier Rhodes, puis une maîtrise en administration des affaires de la Harvard Business School. Sa carrière d’entrepreneur a ensuite pris son envol.

Originaire du comté de Huron, en Ontario, Marcy McCall MacBain, Ph. D., a obtenu un baccalauréat spécialisé en kinésiologie de l’Université McMaster en 2000. Elle est également titulaire d’une maîtrise en sciences (politiques internationales en santé) de la London School of Economics and Political Science, et d’un doctorat en soins de santé fondés sur des données probantes de l’Université d’Oxford.

Dès l’automne 2020, les étudiants de partout au Canada pourront soumettre leur candidature au programme de bourses. La première cohorte de boursiers McCall MacBain entreprendra son parcours mcgillois à l’automne 2021. À compter de sa troisième année d’existence, le programme sera élargi aux étudiants internationaux. Puis au bout de cinq ans, McGill pourra accueillir sur son campus 75 boursiers. Aux programmes de maîtrise et d’études professionnelles s’offrant actuellement à eux – par exemple en droit et en médecine – s’ajoutera une toute nouvelle maîtrise en arts et en sciences, programme interdisciplinaire en voie d’élaboration et dont le lancement devrait coïncider avec l’arrivée de la première cohorte.

« Nous allons travailler avec McGill pour créer les meilleures bourses; nous y consacrerons donc beaucoup de notre temps, ajoute John McCall MacBain. Si nous avons le meilleur programme dans une excellente université, et que nous sondons bien les collectivités pour y trouver des candidats remarquables, l’Université pourra profiter d’un excellent bassin d’étudiants qui deviendront les leaders de demain. »

Add a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *