Une Francofête sous le signe de la diversité

Ateliers d’écriture, forum sur l’identité francophone, musiques du monde, formation pour s’approprier Wikipédia, séminaires, sortie à la cabane à sucre … La francophonie se décline sous le signe de la diversité cette année à McGill.

Attachez vos tuques, du 11 au 29 mars, la Francofête atterrit sur le campus avec une foule d’activités vraiment chouettes. Francophiles de toutes origines et de tous acabits sont invités à tisser des liens à travers des ateliers culturels, des formations taillées sur le volet et des réunions plus informelles.

« Cette année, nous avons mis l’accent sur la diversité. Nous proposons un nombre accru d’activités afin de multiplier les occasions de bâtir des ponts et de croiser les points de vue », explique Joannie Poisson-Proulx coordonnatrice au Centre d’enseignement du français (CEF) de McGill.

Depuis la création de l’Organisation internationale de la Francophonie en 1970, le 20 mars est devenu la Journée internationale de la Francophonie, célébrée à travers le monde. Chaque année depuis 2017, le CEF profite de l’occasion pour réunir les principaux acteurs francophones de l’Université afin de faire rayonner la langue et la culture française sur le campus, un projet porté par Natalia Liakina et son équipe lors des deux premières éditions de la Francofête à McGill.

« Je suis ravie de voir le projet grandir chaque année. Il y a en effet de plus en plus de participants et d’activités, cequi permet de tisser des liens entre les francophones et francophiles de McGill. Cette mobilisation contribue également à créer des ponts entre l’Université et la communauté », dit Mme Liakina, qui est aussi directrice du CEF

Plus tôt aujourd’hui, le Département de langue et littérature françaises (DLLF) a ouvert au public son séminaire FREN 615 – L’écrivain-e et les médias afin d’y examiner la carrière de l’écrivaine Nelly Arcand à partir d’une lecture de son essai Burqa de chair et d’un visionnement de son entrevue à l’émission Tout le monde en parle.

Pascal Brissette dirige le DLLF ainsi que le Centre de recherches interdisciplinaires en études montréalaises (CRIEM). « Pour un département comme le nôtre, dit-il, la Francofête revêt une importance capitale. En plus de souligner la vitalité de la population francophone de McGill, l’événement témoigne de l’ancrage de notre institution dans la ville. »

Wiki à notre image

Bibliothécaire de liaison en langue et littérature françaises, sciences économiques et études LGBTQ à la Bibliothèque McLennan, Michael David Miller est également d’avis que McGill a la main heureuse en misant sur la francophonie. « En 2019, c’est important de pouvoir vivre en français sur le campus et pour cette raison je suis un fan de la Francofête », dit cet Américain qui est venu à Montréal il y a sept ans pour apprendre le français.

Cette année, M. Miller propose aux Montréalais-e-s une formation unique afin d’améliorer la présence du Québec sur Wilkipédia. « On se contente bien souvent de lire les pages Wikipédia, dit-il, mais j’aimerais convaincre les gens de contribuer davantage au projet encyclopédique afin de l’améliorer. »

Tisser des liens

Il y aura aussi une classe de maître avec l’écrivaine en résidence Catherine Leroux; une soirée d’expressions culturelles à micro ouvert au Pavillon de musique Elizabeth Wirth dont le but est d’exposer les étudiants de McGill aux rythmes de leurs condisciples d’ailleurs.

Tisser des liens, apprivoiser le regard de l’autre : c’est aussi le thème de l’atelier d’écriture Là d’où je viens avec Akos Vercokcy. Le séminaire, prévu le 14 mars,  abordera la question des origines face au questionnement d’autrui.

Le thème de l’identité rebondira une fois de plus durant le Forum de la francophonie mcgilloise qui se tiendra le 26 mars au Bâtiment 21 de la rue Sherbrooke Ouest. L’Organisation de la Francophonie à McGill et le Collectif de poésie y tiendront une discussion sur les enjeux linguistiques contemporains.

Pour participer aux festivités, consultez le calendrier des activités et concours qui seront offerts dans le cadre de la Francofête à McGill.

Add a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *