Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation fait appel à l’expertise de McGill

Le ministre Lamontagne s’intéresse de près aux recherches en sciences de l’agriculture et de l’environnement
Anja Geitmann, doyenne de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement, a accueilli André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, pour une visite de la ferme laitière du campus Macdonald. Allen McInnis 2022

Accompagnée de chercheurs et chercheuses de premier plan en agriculture et en environnement de l’Université McGill, Anja Geitmann, doyenne de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement, a récemment accueilli André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, au campus Macdonald.

Cette rencontre avait été sollicité par le ministre lui-même, qui a également fait une visite semblable à l’Université Laval dernièrement.

« Je désire en savoir davantage sur vos recherches et connaître votre opinion sur les défis qui attendent le Québec en agriculture et sur les changements que nous pourrions apporter pour y faire face, a déclaré le ministre. J’aimerais aussi savoir quelles devraient être nos priorités. Nous sommes confrontés à des exigences énormes, mais nos ressources sont limitées. Nous voulons donc prendre des décisions éclairées. »

Le ministre Lamontagne s’est d’abord rendu à la ferme laitière du campus Macdonald. La doyenne lui a fait visiter les installations, dont les vocations multiples en font un lieu de recherche, d’enseignement et de production laitière.

Le ministre a ensuite rejoint des chercheurs et chercheuses au salon des professeurs, dans le Pavillon Macdonald-Stewart, pour une table ronde portant sur quatre thèmes principaux.

Systèmes de production végétale et animale durables

Gestion durable de l’eau et des sols

Écologie et durabilité

Approvisionnement fiable en aliments sûrs, nutritifs et sains

Chaque personne a présenté brièvement ses travaux et a répondu aux questions du ministre, qui s’est montré particulièrement intéressé par l’applicabilité des recherches aux agriculteurs et aux producteurs de denrées alimentaires du Québec; la capacité à améliorer, par des moyens durables, la qualité et la quantité des aliments produits; et la collaboration des équipes de recherche avec le secteur privé et leurs homologues d’autres établissements.

À l’issue de la table ronde, le ministre Lamontagne a remercié la doyenne ainsi que les chercheurs et chercheuses pour leur temps et leur partage de connaissances, et il a dit souhaiter tirer profit de toute cette expertise pour stimuler l’agriculture et la production alimentaire au Québec. « Par crainte de l’incertitude, on hésite parfois à sortir des sentiers battus et à innover. Votre travail est essentiel à la mise au point de mesures concrètes qui se traduiront par une amélioration de la production. »

guest

To encourage thoughtful and respectful conversations, comments appear with first and last names (no pseudonyms) and may be published in whole or in part, at the discretion of the Reporter. Please be constructive and respectful; all comments are moderated according to the Reporter’s guidelines. We reserve the right to close comments on individual stories. Please note that the University does not endorse the opinions expressed in comments.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments