Je fais mtl : l’Église Saint-Joseph devient le Salon 1861

Un nouveau lieu de rencontre pour artistes, entrepreneurs sociaux, organismes et résidents du sud-ouest de Montréal a été inauguré plus tôt cette semaine : le Salon 1861, né de la conversion d’une église du quartier de la Petite-Bourgogne et dont McGill est un partenaire de la première heure.
Le projet du Salon 1861 a permis de créer un lieu de rencontre pour les artistes, entrepreneurs sociaux, organismes et résidents du sud-ouest de Montréal tout en conservant le caractère patrimonial de l’Église Saint-Joseph. / Photo : Fabrice Rivault
Le projet du Salon 1861 a permis de créer un lieu de rencontre pour les artistes, entrepreneurs sociaux, organismes et résidents du sud-ouest de Montréal tout en conservant le caractère patrimonial de l’Église Saint-Joseph. / Photo : Fabrice Rivault

De nombreux chercheurs et étudiants de McGill – des arts à l’agriculture, en passant par l’architecture et la gestion – s’installeront dans ce nouveau lieu de rencontre pour artistes, entrepreneurs sociaux et résidents

Plus tôt cette semaine, les artisans du Salon 1861 ont officiellement inauguré ce nouveau lieu de rencontre pour artistes, entrepreneurs sociaux, organismes et résidents du sud-ouest de Montréal. Le Salon 1861 est l’un des projets proposés par le QuoVadis Gestion Immobilière l’an dernier à l’occasion de l’événement Je vois mtl, devenu Je fais mtl.

Les installations du Salon 1861, situées en plein cœur du Quartier de l’innovation, comptent des espaces de travail collaboratif, une mezzanine qui servira de galerie d’art, une salle de réception et un restaurant (Le Candide). Le projet a permis de donner une nouvelle vie à l’église Saint-Joseph de la Petite-Bourgogne, construite en 1861, tout en en conservant le caractère patrimonial.

La nouvelle vocation de l’église est née de l’heureuse rencontre, il y a trois ans, entre l’entreprise Gestion immobilière Quo Vadis, qui souhaitait la convertir en espace collaboratif, et l’Université McGill, alors à la recherche d’un endroit pour loger son Laboratoire de culture urbaine au cœur de la communauté. Ce Laboratoire, l’un des premiers projets lancés lors de la création du Quartier de l’innovation (QI), vise à s’appuyer sur l’effervescence du sud-ouest de Montréal en matière de culture et d’arts et offrir un lieu d’échanges et de collaborations entre chercheurs de McGill, artistes et résidents du quartier.

D’autres participants de McGill ont depuis embrassé le projet du Salon 1861 : l’École d’architecture se penche sur la conception de bâtiments verts, la Faculté de gestion Desautels sur l’innovation et l’entrepreneuriat sociaux et la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’environnement étudie la faisabilité de projet d’agriculture urbaine sur le terrain de l’église.

« Le concept du Salon 1861 a été inspiré par celui du Quartier de l’innovation, qui vise à rassembler des acteurs de différents milieux et offrir des liens solides avec le milieu universitaire et la communauté », explique Natalie Voland, diplômée de McGill, pdg de Gestion immobilière Quo Vadis et membre du conseil d’administration du QI. « Le Salon 1861 sera un lieu d’innovation culturelle et sociale au cœur de la communauté. »

En plus de McGill, le Salon 1861 compte déjà de nombreux partenaires qui soutiendront les locataires, notamment Vidéotron, la Fondation McConnell et la Banque de développement du Canada.

Pour en apprendre davantage sur l’historique du projet du Salon 1861, visionnez cette vidéo réalisée par McGill à l’été 2014.

 

Comments on “Je fais mtl : l’Église Saint-Joseph devient le Salon 1861”

  • Avatar
    Gabriel Deschambault

    C’est une honte d’avoir fait disparaître les peintures du plafond de la nef et oblitéré les vitraux. C’est du vandalisme.

Comments are closed.