Cinq choses à savoir sur les travaux de construction et de rénovation à l’Université McGill

Chaque projet de construction est unique, l’ampleur des travaux et les contraintes logistiques variant d’un projet à l’autre.

Si vous n’avez jamais participé directement à un projet de rénovation à l’Université McGill, vous vous posez probablement plusieurs questions : Qui supervise? Qui paie? Qui choisit les projets à réaliser et le moment des travaux?

Voici des réponses qui, nous l’espérons, vous éclaireront.

 

Pourquoi y a-t-il autant de chantiers de construction et de rénovation à McGill, et qui paie pour les travaux?

Les immeubles de l’Université sont vieux. Pendant de nombreuses années, le manque de fonds a entraîné un retard dans les travaux de rénovation et de modernisation des composants et des systèmes des immeubles. Aujourd’hui, nous estimons à 925 millions de dollars le coût de ces travaux d’entretien différé.

Au cours des dernières années, l’Université a consacré environ 130 millions de dollars annuellement aux projets de construction et de rénovation. La majeure partie du financement est assurée par le gouvernement du Québec. Soucieux d’aider les universités à réaliser leur programme d’entretien différé, le gouvernement a augmenté considérablement, pour quelques années, les fonds qu’il octroie annuellement pour les travaux de construction et de rénovation (projets d’immobilisations), d’où l’augmentation du nombre de chantiers sur les campus de McGill.

Qu’il s’agisse de petits travaux d’amélioration de laboratoires ou de classes, ou de transformations importantes comme le projet Nouveau Vic, quelque 200 projets sont en cours de réalisation sur nos campus, dont 16 % sur le campus Macdonald.

Environ un quart des projets prévoient la rénovation de laboratoires; dans bien des cas, on veut faire de la place pour du matériel de recherche. En général, ces travaux sont financés par la Fondation canadienne pour l’innovation. Le fédéral a également fourni du financement périodiquement pour des installations de recherche d’envergure.

Enfin, certains projets sont rendus possibles grâce à des dons.

Découvrez-en plus sur quelques grands chantiers qui tirent à leur fin ou qui démarreront bientôt.

 

Qui choisit les projets à réaliser et le moment des travaux?

Les projets d’immobilisations sont regroupés en portefeuilles correspondant aux différents secteurs fonctionnels de l’Université. Les unités représentant ces secteurs reçoivent une allocation chaque année et se voient confier le mandat d’évaluer et de classer les demandes se situant dans leur champ de compétence. Par exemple, les demandes de projets d’immobilisations soumises par les facultés font partie du portefeuille des priorités institutionnelles, dont la responsabilité incombe au provost et vice-recteur principal aux études. Grâce à ce processus d’établissement de priorités, l’Université peut planifier ses dépenses en immobilisations en fonction de ses objectifs stratégiques. Découvrez-en plus sur les différents portefeuilles de projets d’immobilisations et sur les unités qui les gèrent.

Les projets d’envergure (de plus de 20 millions de dollars, entre autres critères) sont d’abord présentés au Groupe de travail sur les priorités d’investissement, composé de cadres supérieurs des secteurs administratif, académique et de la recherche de l’Université. Parmi ces projets, mentionnons la reconfiguration et la reconstruction de l’intérieur de l’aile ouest du Pavillon des sciences biologiques Stewart, au coût de 130 millions de dollars, et la transformation, il y a quelques années, du Pavillon Armstrong, où logeait auparavant la librairie.

Il faut aussi savoir que le financement assuré par le gouvernement du Québec est assorti de quelques règles. Tous les immeubles universitaires doivent faire l’objet d’une évaluation tous les cinq ans, et chaque immeuble reçoit une note en fonction de son état. La portion du financement gouvernemental destinée précisément aux travaux d’entretien différé doit être affectée aux travaux effectués dans les immeubles qui ont reçu les pires notes lors de l’audit du gouvernement. De plus, les fonds octroyés par le gouvernement provincial ne peuvent être destinés qu’à des immeubles admissibles selon ce dernier; les résidences et les installations sportives sont donc exclues.

 

Qui supervise l’exécution des projets de construction à McGill?

L’unité Gestion des installations et services auxiliaires supervise la plupart des projets d’immobilisations. (Quelques projets d’envergure, dont celui du Nouveau Vic, sont dirigés par des équipes distinctes.)

À l’unité Gestion des installations et services auxiliaires, la planification, la conception et la gestion des projets sont assurées par une centaine de personnes, notamment des urbanistes, des architectes, des ingénieurs, des techniciens et des chefs de projets. De nombreux membres du personnel affectés à la gestion des installations, à l’entretien et à la sécurité participent également à diverses étapes du projet. L’unité fait aussi appel à des entreprises externes : architectes, ingénieurs, chefs de projet et entrepreneurs généraux, entre autres.

 

Pourquoi les projets de construction prennent-ils autant de temps à réaliser?

Il n’y a pas deux projets pareils. L’ampleur des travaux n’est jamais la même, et chaque projet vient avec son propre lot de contraintes logistiques, dont celles qui sont posées par l’âge avancé et l’état de détérioration de bon nombre de nos immeubles.

Chaque projet comporte de multiples étapes, et la réalisation de chaque étape prend un certain temps. Il faut d’abord évaluer la faisabilité du projet, puis définir sa portée et ses exigences techniques. Les étapes de conception, d’appel d’offres, de fabrication des composants hors chantier et de construction peuvent demander des semaines, voire des mois. Dans certains cas, il faut déloger les occupants après leur avoir trouvé et aménagé des locaux temporaires.

La pénurie de main-d’œuvre, les perturbations dans la chaîne d’approvisionnement et une envolée des prix ont causé des retards dans bien des projets au cours des dernières années. La pandémie de COVID-19 a également eu des répercussions importantes, notamment la suspension des travaux de construction pendant quelques mois et la réduction de la taille des équipes en raison des restrictions sanitaires.

En tout temps, l’unité Gestion des installations et services auxiliaires gère en moyenne 200 projets actifs qui en sont à diverses étapes entre la définition de la portée et la livraison, et elle dirige entre 60 et 80 chantiers à la fois, ce qui exerce une pression considérable sur les ressources.

 

Où puis-je trouver de l’information sur les travaux qui se déroulent dans mon immeuble?

Les cartes interactives des campus de l’Université proposent un « filtre construction » à utiliser pour afficher cette information. Cliquez sur l’icône d’affichage des thèmes (View themes) dans le coin inférieur droit de l’écran pour activer le filtre. Ensuite, choisissez un campus, puis un immeuble. La liste qui apparaît indique les travaux qui sont en cours ou qui débuteront dans les six prochains mois. L’information est mise à jour tous les deux mois.

Pour toute question sur un projet en particulier, veuillez vous adresser au directeur ou à la directrice de votre immeuble ou écrire à construction.feedback@mcgill.ca.

Subscribe
Notify of

To encourage thoughtful and respectful conversations, comments appear with first and last names (no pseudonyms) and may be published in whole or in part, at the discretion of the Reporter. Please be constructive and respectful; all comments are moderated according to the Reporter’s guidelines. We reserve the right to close comments on individual stories. Please note that the University does not endorse the opinions expressed in comments.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments